C'est fini !

Ce n'est pas une nouvelle, et le rythme des tournois se faisait timide, de même que le nombre de participants réguliers. Le 18 juin dernier, j'ai annoncé publiquement qu'on allait s'en arrêter là pour cette initiative :

No big deal pour les quelques joueurs qui participaient encore car la scène online française de Smash compétitif est riche en évènements réguliers.

Ne prenez rien pour acquis, chérissez cette chance !

C'était quoi ?

Le Smash Void, c'était avant tout pensé pour ma part comme un substitut temporaire aux évènements offline, pour la communauté strasbourgeoise. Évidemment il n'y a jamais eu la prétention de remplacer le offline, mais je sais à quel point certaines personnes sont attachées à la régularité de se retrouver entre joueurs autour d'une passion commune.

Un joli graph' réalisé par Piwix !

J'en fais partie, et Smash a rapidement pris une place conséquente jusque dans ma vie sociale au cours des derniers mois. Je ne voulais pas perdre cette flamme malgré le confinement, donc j'ai naturellement songé à proposer cet évènement - bien entendu, je n'étais pas le seul. C'était donc un esprit qui allait bien au-delà du fait simple de jouer, et nous ne le cachons pas, Smash online compétitif est très largement différent du offline, au point que je ne conseille pas de prendre ses résultats au sérieux.

Le temps n'est pas à la critique, je parlerai de #FixUltimateOnline une prochaine fois...

Initialement, j'espérais que la communauté strasbourgeoise se soude comme en offline au sein de cet évènement, et c'était plus ou moins le cas. Je pense que certains ont tout de suite congédié l'idée de participer dû aux défauts techniques de Smash online qu'ils ne pouvaient supporter, et je les comprends totalement. Mais elle était présente malgré tout, cette communauté, et se sont rajoutées des communautés de toute la France : Clermont, Lyon, pour ne citer qu'elles, mais d'autres également - voire plus généralement de la "scène online".

C'était donc l'occasion de découvrir de nouvelles personnes et un moment d'échange, et je sais que ça a donné envie à certains joueurs de passer jouer en offline à Strasbourg dans un futur proche. Mes attentes ont été dépassées et je suis très content qu'on ait pu insuffler quelque chose qui sera bénéfique à notre communauté sur le long terme !

De plus, j'aimerais quand même mentionner le side-event qui partageait la lumière de Smash Bros. Ultimate :

J'ai donc également pu découvrir la communauté Project M/Project+, et j'étais surpris par l'accueil et la patience des joueurs "confirmés" vis-à-vis des nouvelles personnes qui s'y sont intéressées à l'occasion de la première release de Project+. Pas d'ésotérisme, que de la bonne humeur et de la maturité !

Je me sens même coupable d'arrêter les tournois Project+, car ils étaient assez appréciés, malgré le comité restreint. Mais je sais que les joueurs sont heureux de reprendre en offline et je ne m'en fais pas qu'ils ont assez d'occasions que ce soit offline ou online.

Personnellement, j'aime bien Project+, mais je suis trop peu à l'aise avec mes mains pour m'amuser sur un jeu qui reprend les mécaniques de Brawl... et la technique de Melee. Oh bien sûr, ce n'est pas inaccessible, c'est juste moi qui doit déjà faire des progrès sur Ultimate avant de jouer à un jeu de cette trempe.

Quoiqu'il en soit, bonne continuation à toutes ces communautés !

ATOS : un projet de confinement

Tout d'abord, j'ai déjà rédigé sur une série d'articles pour expliquer ce qu'est ATOS, et son fonctionnement :

Automatisation du TOing online avec A.T.O.S.
Le confinement a propulsé l’intérêt des smasheurs pour les tournois online. Les plus récalcitrants au online de Super Smash Bros. Ultimate, le dernier titre en date de la série célèbre du jeu de combat Nintendo, ont au moins entrouvert leur esprit à la possibilité de participer à un tournoi online.
A.T.O.S. 5 : nouveautés, roadmap, situation du projet
Petite mise à jour du projet concernant la nouvelle version majeure d’ATOS et les nouveautés à venir.
A.T.O.S. 5 : guide d’installation
Vous êtes TO online, et vous êtes intéressés pour déléguer des tâches pénibles à un bot tout en améliorant l’expérience des joueurs ? Peut-être bien qu’A.T.O.S. (Automated Tournament Organizer for Smash). est fait pour vous.
ATOS : premiers pas sur d’autres serveurs
Ce sera un petit point rapide sur le projet, rien de plus ! Cela fait une semaine que j’ai rédigé un début d’article d’installation, et depuis plusieurs (bonnes) choses se sont passées.

Oui, ça fait un peu lecture ! Mais ce fut une belle aventure.

Je ne suis clairement pas étranger à la programmation mais ce ne sont ni mes études (pour l'instant ?), ni mon métier, donc je suis assez "irrégulier" et ATOS en tant que projet m'a permis d'apprendre ou de me remémorer un paquet de choses, en plus d'être un défi technique (et j'adore ces défis !).

J'ai notamment :

  • Appris énormément sur la programmation asynchrone.
  • Consolidé mes bases en Python, mes bonnes pratiques...
  • Créé et publié mes premiers packages pour PyPI.
  • Découvert un peu mieux le fonctionnement des API (Rest).

Tout cette expérience d'un mois de développement est bonne à prendre, et j'ai bien progressé. Jusqu'au point où si je recommençais ATOS aujourd'hui, je pense que je ferais quelque chose de bien mieux dans sa structure. Mais globalement, ATOS a bien servi son rôle. Parfois il n'y avait même plus de TOs humains aux commandes et les joueurs ne s'en rendaient pas compte.

Actuellement, ATOS est utilisé sur d'autres serveurs comme celui de Bronol qui remplit régulièrement des tournois de 128 participants. J'ai donc largement dépassé l'objectif fixé et je suis agréablement surpris du résultat...

Quel avenir pour ATOS ? Well, aucun, je m'en arrête là. La raison :

PRÉSENTATION PROJET PR - ALGORITHME + JURY
PRÉSENTATION DU PROJET - GLOBAL RANKING FR - ALGORITHME + JURY (Offline & Online) Bonjour à tous, Nous essayons de mettre en place un ranking smash global avant la reprise des tournois offline au niveau national. Nous avons déjà commencé à en parler un peu partout, mais nous faisons ce p...

Pour résumer, un projet à l'échelle française est en cours pour permettre d'avoir un ranking global, offline ou online. Pour ce faire, il est nécessaire de centraliser les résultats par le biais d'une plateforme, qui se trouve être smash.gg.

Je ne veux pas entraver le projet davantage donc je ne veux pas poursuivre ATOS, car pour une fois une mise en commun des efforts et des talents est en cours, et il ne faut pas gâcher une telle opportunité !

À titre personnel, je suis 100% pour cette mutualisation des efforts et l'idée d'un PR global avec un algorithme bien rodé (à condition qu'il soit transparent et donc open-source). Je suis moins emballé par le fait de renforcer le monopole d'une plateforme commerciale et propriétaire, mais nous ne vivons pas dans le monde des bisounours et je ne vais pas étaler ma propagande FOSS (free & open-source software).

Je ne compte pas non plus porter ATOS sur smash.gg. Cela demanderait un certain travail et du temps que je souhaite diriger ailleurs. Il est également à noter que smash.gg reprend déjà les fonctionnalités "essentielles" d'ATOS en online, comme un check-in automatisé, et la mise en contact des joueurs.

smash.gg n'est pas parfait et je lui reproche des éléments techniques, mais je ne vais pas être dans la critique aujourd'hui. Le temps actuel est au progrès. Bien sûr nous ne devons pas nous enfoncer aveuglément dans une voie que nous regretterons, mais ce n'est pas comme si smash.gg était un total étranger dans le milieu. Qui sait, j'en parlerai dans un futur article ?

Aux désireux de continuer à travailler sur ATOS, il n'y a aucun soucis, le code a toujours été libre d'accès :

Wonderfall/ATOS
Automated Tournament Organizer for Smash (ft. Discord, Challonge). - Wonderfall/ATOS

Mot de la fin

Pour conclure, le Smash Void fut une expérience enrichissante, qui ne m'a pas développé en tant que joueur (je n'ai participé qu'à la première édition), mais qui m'a fait entrevoir Smash, plus généralement l'e-sport, d'une autre façon. Je sais bien que ce n'est pas "énorme" comparé au TOing d'un grand évènement offline... mais ce fut assez pour me marquer.

J'ai pu constater également, ou du moins confirmer mes doutes au sujet que je ne suis pas une bonne personne pour être TO. Je n'ai pas la patience face à, par exemple, des personnes qui ne lisent pas les règles ou ressassent les mêmes questions inutiles. ATOS a été créé en partie à cause de mon impatience, en quelque sorte.

De façon générale, je ne suis pas non plus une bonne personne pour "diriger" car je manque d'une main ferme. J'ai du mal à trancher des choses même sur une base objective, dès que des affects sont en jeu. Développer une machine, ATOS, m'a permis de contourner ce problème plutôt que d'évoluer sur ce plan personnel. J'ai aussi des difficultés à travailler en équipe, dire quand une idée ne me plaît pas, par exemple.

Mais tout comme ATOS, j'embrasse cette expérience et je ne l'oublierai pas. Par moments, ce fut stressant, excitant, décevant, satisfaisant, frustrant... Un bon mélange d'émotions qui fait "vivre", en fin de compte.

Ne sous-estimez pas l'effort, l'investissement, et le dévouement personnel que mettent vos TO dans les évènements auxquels vous participez : chérissez cet effort et je vous en supplie, remerciez-les ! Cela fait tellement plaisir d'avoir des retours positifs.

Remerciements

  • La communauté Smash strasbourgeoise, évidemment !
  • Les autres TOs du Smash Void : Fadaise, Mel, Piwix, Rexa, Sarasa...
  • Les participants réguliers du Smash Void.
  • La scène online de Smash Ultimate, et celle de Project+.
  • Bronol, Laggron, et d'autres gens cool du Bronolcord pour ATOS.

Bonne continuation à tous !